• Kyvenz Amédée

Le chrétien et la politique



Le comportement ou les politiques ?

Depuis l’annonce, par les médias, de la victoire électorale du candidat démocrate aux élections présidentielles américaines, Joe Biden, les tensions au sein de la famille de Dieu se sont intensifiées. Deux camps s’opposent :

  1. D’un côté, il y a ceux qui soutiennent monsieur Biden. Bien que certaines de ses politiques laissent plusieurs sur leur faim, ils reprochent toutefois à son adversaire un comportement exécrable, en totale contradiction avec les valeurs chrétiennes et donc, avec le caractère de Dieu ;

  2. Et de l’autre, il y a ceux qui soutiennent monsieur Trump. Bien que le comportement de ce dernier laisse souvent à désirer, ils reprochent toutefois à son adversaire des politiques qui ne s’alignent pas avec les valeurs chrétiennes et donc, avec « la volonté » de Dieu.

Dans un monde idéal, nous aurions la possibilité de soutenir un candidat dont le comportement ET les politiques reflètent parfaitement nos valeurs, mais bon…


Quels leaders les chrétiens devraient-ils donc soutenir, ceux dont ils approuvent le COMPORTEMENT ou ceux dont ils approuvent les POLITIQUES ? Il semble qu’on ait du mal à s’entendre sur cette question, si bien que quel que soit le camp dans lequel il se trouve, le chrétien est critiqué et qualifié par ses frères et soeurs dans la foi du camp adverse d’« aveugle spirituel ».

Mais qui a raison ?

Les chrétiens qui se réclament du parti Républicain ont-ils raison de reprocher à leurs frères et soeurs dans la foi de s’associer au parti Démocrate, et vice-versa ? Mettons les choses en perspective :


Un parti politique n’est rien d’autre qu’une association de personnes qui proposent au peuple un projet de société dans l’espoir d’être portées au pouvoir, afin de le réaliser. Ces personnes sont toujours des êtres humains imparfaits et vulnérables. Certaines sont bien intentionnées, d’autres pas. Certaines sont compétentes, d’autres pas. Certaines sont croyantes et ont notre confiance, d’autres pas, etc. C’est pour cette raison que quelles que soient les promesses qu’on leur fait, les chrétiens ne devraient jamais mettre tout leur espoir dans une entité politique — ni même sociale ou culturelle d’ailleurs, car l’Église de Jésus-Christ est sa propre entité, son propre parti et son propre mouvement : celui de la bonne nouvelle du royaume de Dieu.


Jésus nous a fait savoir que nous sommes « dans le monde, mais pas du monde » (Jean 15,19). La ligne d’action (political agenda) des partis politiques que nous soutenons n’est donc pas celle de Dieu, et quel que soit l’attrait de leurs dirigeants — qu’ils soient blancs ou noirs, hommes ou femmes, chrétiens ou autres, et quel que soit le symbole qu’ils représentent pour l’Histoire d’un pays —, nous devrions constamment veillez à ne pas nous attacher à eux au point de compromettre l’amour et la communion fraternelle dans nos rangs.


Alors on s’implique ou pas ?

Le fait d’appartenir à un royaume qui n’est pas de ce monde ne signifie pas que les chrétiens devraient s'abstenir de s’impliquer dans le monde (ex: en politique). Bien au contraire, nous devrions nous impliquer dans autant de sphères que possible, — et en politique, nous devrions même prier pour qu’il y ait autant de chrétiens dans un parti que dans l’autre — non pas pour former des camps adverses de croyants hostiles les uns aux autres, mais pour que le sel du royaume de Dieu se répande partout (Matthieu 5,13).


C’est l’Église et non le gouvernement d’un pays qui est l’instrument de Dieu pour apporter la lumière dont l'humanité a besoin, — les partis politiques étant incapables de produire la paix et la justice telles que Dieu les conçoit. Conscients de cela, nous devrions nous impliquer avec les yeux et le coeur rivés, non sur un parti, ni sur un président (ou premier ministre), mais sur Jésus qui est notre chef et dont nous attendons patiemment le retour.


On fait la paix ?

Si vous avez choisi de soutenir un parti ou un candidat en particulier, au nom de notre foi commune et par amour pour notre Sauveur, n’en voulez pas à ceux de vos frères et soeurs dans la foi dont le choix est à l’opposé du vôtre. Ce n’est pas nécessairement un manque de spiritualité, d’intelligence, de foi ou de bon sens de leur part… C’est peut-être juste qu’il y a d’autres façons que la vôtre de voir les enjeux politico-spirituels de notre époque et de participer à ce que Dieu fait sur terre.

Restons connectés.

  • Facebook
  • Instagram
  • Twitter
  • YouTube

©2020 Amédée & Co.

Joignez-vous à Kyvenz toutes les semaines à l'église Gospelvie 

1455 avenue Papineau, Montréal QC (Canada)

👉 gospelvie.com  |  info@gospelvie.com